Voir la carte Copiapó

 
 
 
Voir la Carte La Serena
 
 
 
 

Le Norte Chico (le Petit Nord) est la région aux cieux cristallins, où la cordillère de la Côte rejoint la Cordillère des Andes pour ne former qu’une chaîne de montagnes au relief escarpé. Une terre semi-aride, mais fertile, qui bénéficie d’un système d’irrigation artificielle, et où la camanchaca (brume océanique) permet à une végétation luxuriante de se développer comme c’est le cas dans le parc national Fray Jorge.

Cette région abrite dans ses collines les plus grands observatoires astronomiques du monde : La Silla et El Tololo. C’est dans cette région à la folle géographie qu’est née Gabriela Mistral, première femme et premier latinoaméricain à recevoir le Prix Nobel de littérature en 1945.
Vallée de l’Elqui Observatoire El Tololo Vicuña Parc national Fray Jorge
Région connue pour ses mines situées dans le nord, et les gisements d’argent de Chañarcillo exploités au 19e siècle.
Destination idéale pour les passionnés du sport et pour ceux qui veulent faire le plein d’adrénaline, cette région offre des champs de dunes exceptionnels pour pratiquer le tout-terrain et le surf des sables.
C’est là dans la Cordillère que se trouvent les massifs de Incahuasi, des Tres Cruces, et le volcan Ojos del Salado recouverts de neiges et de glaciers éternels (dont les sommets atteignent entre 6.600 et 6.900 mètres d’altitude), véritables défis pour les passionnés de trekking : le volcan Ojos del Salado est en effet le volcan actif le plus haut du monde et le sommet le plus haut du Chili.
Au pied de ces sommets, le parc national Nevado Tres Cruces, qui renferme entre autres le Salar de Maricunga, les lagunas Santa Rosa et Negro Francisco, situées à 3.500 mètres d’altitude, abrite diverses espèces d’oiseaux de l’Altiplano comme les flamants roses et différentes variétés d’oies et de canards sauvages. La présence de guanacos et de vigognes vient parfaire ce cadre naturel.
Plus à l’ouest, la vallée de Copiapo étale avec splendeur ses zones agricoles et ses vignobles. Copiapo est avant tout une ville en plein essor à l’offre touristique variée. C’est également la région où s’épanouit le désert fleuri, phénomène qui se produit seulement au cours d’années pluvieuses entre les mois d’août et d’octobre, et qui transforme le désert en tapis de fleurs multicolores.
 
La Serena compte trois styles architechtoniques : colonial, datant de l’époque minière et néo-colonial. Cette ville qui a conservé le modèle urbain typique des villes chiliennes (modèle au carré autour de la place principale) a connu une période de prospérité minière qui a impulsé la construction de nombreuses églises et de maisons, puis a finalement été marquée par le style architectural espagnol qui s’est imposé pour la construction d’édifices publics et privés.
La Serena est une ville tournée vers le tourisme, comme l’illustre son avenida del Mar, avenue la plus fréquentée de la ville. Située à 5 minutes du centre-ville, l’Avenida del Mar longe les plages qui s’étendent du Phare à la plage Canto del Agua, à la limite de Peñuelas, et représente une des plus belles promenades de la ville. Bordée d’appart hôtels, de campings, de pubs et de discothèques, de restaurants, de motels, d’aires de jeux modernes, d’immeubles résidentiels, cette avenue offre toute une palette d’activités et d’animations.
C’est dans la Vallée de l’Elqui, berceau de la poétesse chilienne Gabriela Mistral, que sont installés les observatoires astronomiques. C’est également là qu’est produit le pisco, fameuse boisson alcoolisée nationale. À mesure que l’on s’enfonce dans la vallée, les contrastes se font plus forts : azur du ciel, air pur, immenses plaines verdoyantes où l’on cultive la papaye et la vigne et hautes montagnes arides.
La Vallée de l’Elqui inspire un sentiment de paix, de repos, où le visiteur est irresistiblement attiré par ses villages, ses vignobles, ses places, ses maisons en torchis, son artisanat et les coutumes de ses habitants. C’est le lieu de prédilection des amoureux de la nature et du silence, où il est possible de se promener en écoutant seulement le bruit du vent souffler dans les arbres. Cette région est également connue pour les vibrations magnétiques qu’elle émet. Les visiteurs se rendent dans la vallée de l’Elqui pour pratiquer le yoga, pour se détendre et méditer, pour vivre au naturel et pour profiter de l’énergie quasiment perceptible au quotidien. L’azur profond du ciel attire également les voyageurs, qui peuvent visiter les observatoires de El Tololo et Mamalluca. Son climat chaud, son soleil, ses terres fertiles, ses sommets escarpés et ses rivières torrentielles attirent également les visiteurs. Auncun itinéraire précis n’est indiqué pour visiter cette splendide vallée, le visiteur peut ici opter pour l’itinéraire de son choix.
 
Contact
 
Haut de page
 
 
Grand Nord
Littoral Central
Région Métropolitaine
 
Route du Vin
Route des Volcans
Sud du Chili
Traversée par les Lacs
 
Route Australe
Patagonie - Antarctique
Îles